Retour au trucs & astuces

CÂLIN D’ARBRE EN TEMPS DE CORONAVIRUS

 Pour un nouvel art de vivre le plein air en famille en Outaouais

Les services de garde et les établissements scolaires resteront fermés jusqu’au 1e mai prochain. Jouer dehors et observer l’éveil printanier de la nature n’auront jamais fait autant de bien à votre famille. Un câlin d’arbre par jour pour chaque membre de la famille, ça vous dit?

Voici quelques conseils dans le but de vous aider à protéger les vôtres ainsi que les autres enfants et leurs parents de la contamination au coronavirus lors de vos sorties. Cet article est le quatrième d’une série visant à vous faire découvrir l’éthique du plein air et les sept principes Sans trace. Il est fondé sur les recommandations du Leave No Trace Center for Outdoor Ethics.

Merci d’appliquer les conseils qui suivent lors de vos sorties à l’extérieur.

  1. Rester par chez vous

 Demeurer à la maison est la meilleure stratégie à adopter, surtout si l’un ou l’autre des membres de votre famille est malade. Même si vous ne ressentez aucun symptôme, les autorités vous demandent de ne pas vous éloigner de votre foyer. Cela ne veut pas dire que vous deviez vous enfermer à la maison et empêcher vos enfants de jouir du grand air. C’est plutôt le temps de profiter des bienfaits de la nature dans les espaces verts qui se trouvent à proximité de chez vous.

  1. Surveiller les avis de fermeture

 D’un jour à l’autre, d’autres restrictions d’accès à des lieux publics pourraient s’ajouter dans le but de protéger encore davantage la population. Il est important de continuer à vous tenir au courant des informations publiées par le gouvernement du Québec afin d’aider votre famille à s’adapter à la situation.

Faites de votre mieux pour vous renseigner à l’avance au sujet de votre destination et ainsi pouvoir changer vos plans au besoin. Votre municipalité est généralement la mieux placée pour vous informer.

  1. Planifier avec vos enfants

Il s’agit de donner l’heure juste à vos enfants et de les mettre dans le coup. Informez-vous de leur préférence. Consultez ensemble une carte des environs pour choisir votre but. Prévenez les déceptions quant à ce qu’il sera possible de faire ou non une fois sur place. Ayez une solution de rechange au cas où le terrain serait trop glacé ou trop boueux pour vous y aventurer.

  1. Prendre vos précautions

Les heures d’ouverture des commerces et des installations sont déjà restreintes. C’est pourquoi pour la sécurité et le confort de votre famille vous devrez prendre certaines précautions. Prévoyez des vêtements supplémentaires pour garder vos enfants au chaud et les protéger des précipitations. Préparez la bonne quantité de nourriture et d’eau pour la durée de la sortie. Munissez-vous d’un sac ou d’un contenant réutilisable pour rapporter tous vos déchets. Assurez-vous de connaître la technique adéquate pour aller à la toilette en plein air et apportez le matériel requis.

  1. Rapporter vos déchets

Compte tenu des services limités dans les parcs et les aires protégées, les poubelles et les bacs de collecte sélective ne sont pas vidés aussi systématiquement qu’en temps normal. Des débordements peuvent en résulter. En rapportant vos déchets, vous pouvez empêcher que des déchets se répandent dans l’environnement et nuisent aux espèces sauvages. Une fois à la maison, triez et déposez ces matières résiduelles dans vos bacs de collecte sélective.

  1. Éviter les temps et les lieux très fréquentés

La floraison des plantes printanières et la reproduction des animaux sauvages vont bientôt vous offrir de formidables occasions d’observation de la nature. Dans les cas où plusieurs personnes s’adonnent à de telles observations sur un même site, respectez la distance minimale de deux mètres en vous éloignant ou tout simplement en revenant plus tard.

Repérez les lieux moins fréquentés de votre voisinage pour y amener vos enfants. Ou ajustez votre emploi du temps pour sortir plus tôt ou plus tard en journée lorsqu’un moins grand nombre de gens se retrouvent dans l’espace vert que vous voulez visiter. À la tombée du jour, proposez une aventure à la lampe frontale à vos enfants.

  1. Laver ses mains

Selon les connaissances actuelles, le coronavirus survivrait un certain temps sur les objets :

  • 3 heures sur les objets avec des surfaces sèches;
  • 6 jours sur des objets avec des surfaces humides.

Gardez l’habitude de vous laver les mains lorsque vous êtes à l’extérieur parce que vos enfants et vous toucherez inévitablement à un tas de choses. Rappelez à vos enfants de le faire après être allés à la toilette, avant de prendre une collation, et de retour à la maison.

La plupart des installations étant en ce moment fermées, pour vous laver les mains, vous devez prévoir une gourde d’eau (format réutilisable), du savon biodégradable ou biologique (certifié biologique par Ecocert®), des serviettes de papier et un sac pour rapporter les serviettes souillées.

Voici comment se laver les mains tout en réduisant l’impact du savon sur le milieu naturel :

  • S’éloigner de 70 mètres de toute source d’eau, ruisseau, lac, rivière ou autre milieu humide – calculer 80 pas pour un adulte, et 90 à 110 pas pour un enfant selon la longueur de ses enjambées;
  • Utiliser du savon en barre ou verser une petite quantité de savon liquide au creux de la paume;
  • Faire mousser le savon en couvrant toutes les parties des mains, les ongles et les poignets et frotter pendant au moins 20 secondes;
  • Rincer puis sécher les mains;
  • Rapporter les serviettes souillées à la maison dans le sac et jeter le tout à la poubelle.

En l’absence de savon et d’eau, vous pouvez nettoyer vos mains avec un désinfectant pour les mains à condition que la solution ait une teneur en alcool de plus de 60 %. Vérifiez la date de péremption pour vous assurer de l’efficacité de la solution, du gel ou des lingettes alcoolisées que vous emploierez. Pour les mains visiblement sales, essuyez d’abord les mains avec une lingette, puis utilisez la solution ou le gel. Rapportez ces lingettes souillées dans un sac et jetez le tout à la poubelle.

  1. Respecter les autres collectivités

Explorez ce qui se trouve dans votre propre cour et aux alentours au lieu de vous mettre en route vers des destinations éloignées. Vous éviterez ainsi de vous déplacer d’une région à l’autre ou d’une ville à l’autre tel que le gouvernement du Québec vous le demande.

Les employés, les bénévoles ainsi que les populations vivant ou travaillant aux abords des sentiers, des parcs et d’autres lieux de plein air ont droit à la santé et à la sécurité. Dans ces petites localités éloignées, les moyens de faire face à une demande accrue pour des services de santé pourraient manquer s’il advenait un accident ou une hausse du niveau de contamination.

  1. Garder les sept principes Sans trace en tête

En cette période de bouleversement, votre famille pourra trouver du réconfort en goûtant aux bienfaits de la nature. Au fur et à mesure que le printemps s’installera, vous aurez de plus en plus d’occasions d’apprendre à en prendre soin à votre tour. Consultez les sept principes Sans trace pour vous préparer à l’enseigner à vos enfants.

 

Danielle Landry a fondé et dirige De ville en forêt dans le but d’appuyer le développement du savoir-faire québécois en matière d’éducation des publics à la fréquentation responsable et durable des aires naturelles. Elle a contribué à la publication du guide d’activités « L’éthique du plein air et les sept principes Sans trace » aux Éditions Rando Québec en 2019. Elle collabore fièrement avec Loisir Sport Outaouais au déploiement du programme Sans trace dans la région.

DeVilleEnForet.com

SansTrace.ca

 

Nouvel art de vivre le plein air en famille en Outaouais | Une série d’articles portant sur l’éthique du plein air et les sept principes Sans trace

Initiation à l’éthique du plein air

Un feu de camp écolo ?

Une boisson chaude pour votre prochaine sortie ?

Surveillez mon prochain article : Toilette en plein air